Blog Avr 08, 2021

Connexions sociales et rentabilité


Le Chambre de commerce du Canada rassemble un vaste réseau de plus de 450 chambres de commerce et plus de 100 des principales associations sectorielles du Canada, provenant de toutes les régions et de tous les secteurs de l’économie. Les opinions exprimées dans ce blog ne reflètent pas nécessairement les points de vue ou les positions de la Chambre de commerce du Canada.


Par : Dr Bill Howatt, président de Howatt HR, membre de la Chambre de commerce de Halifax et auteur de The Cure for Loneliness

Dans les cinq dernières minutes de votre vie, si vous pouviez opter pour un câlin ou un billet de 100 dollars, quel serait votre choix? Cette question peut sembler ridicule et vous pouvez penser que seul un imbécile peut faire une telle comparaison. De toute évidence, le câlin est le choix le plus logique.

J’ai donc une question. Pourquoi de nombreux employeurs semblent-ils accorder plus d’importance à leurs profits qu’à la qualité de l’expérience de leurs employés, dont la qualité de leurs relations sociales en milieu de travail?

Les propriétaires d’entreprises savent bien que l’optimisation et le maintien de la rentabilité dépendent du personnel. Cependant, les bonnes intentions sont souvent éclipsées par les défis quotidiens auxquels les entreprises sont confrontées pour garder leurs portes ouvertes. De plus, ils ne savent pas toujours comment aider leurs employés à combler les lacunes en matière de liens sociaux en milieu de travail.

À votre avis, quelle est la meilleure source de motivation pour la majorité du personnel? Les revenus mensuels de l’entreprise ou le degré auquel ils se sentent psychologiquement en sécurité et socialement connectés en milieu de travail?

L’un des aspects positifs de la pandémie de la COVID-19 est qu’elle a mis en évidence l’importance de la qualité des liens sociaux comme indicateur de la productivité et de la santé mentale du personnel. Les travaux de recherche appliquée que j’ai menés en partenariat avec The Globe and Mail et le Workplace Safety & Prevention Services (WSPS) ont révélé que le personnel souffrant d’un grand sentiment d’isolement et de solitude est moins productif, et coûte plus cher aux employeurs.

Lorsqu’il s’agit de la qualité des liens sociaux authentiques, il n’est pas toujours évident pour les observateurs de savoir qui, parmi le personnel, peut en être affecté. Par exemple, nombre de gens peuvent paraître heureux dans leur mariage, mais l’un des partenaires ou les deux se sentent seuls. Un employé peut avoir l’air de bien se porter lors d’une réunion d’équipe sans pour autant aimer ses collègues de travail ou avoir des liens sociaux sur le plan personnel.

Les chefs d’entreprise peuvent aider leur personnel à resserrer les liens sociaux

Mon blogue vise à encourager les chefs d’entreprise à prendre du recul et à réfléchir au rôle qu’ils jouent dans le développement de relations sociales sûres et positives au sein de l’entreprise.

  • Réflexion et acceptation. C’est un fait, l’humain a besoin de contact humain. Selon les présentes normes socialement acceptables en milieu de travail, les humains ont besoin d’autres humains pour se sentir en sécurité. Acceptez que chaque employé aspire à des relations sociales sûres ; il s’agit d’un besoin profondément ancré dans son ADN. L’absence de liens sociaux significatifs en milieu professionnel est préjudiciable. Le fait de ne pas se sentir socialement connecté crée de l’isolement, et le télétravail peut mener encore plus d’employés à se sentir isolés. L’émotion liée au manque de connexion sociale est la solitude, d’où un risque accru de décès prématuré. Bien que la solitude ne soit pas une maladie mentale, elle est peut-être l’un des plus grands problèmes sociaux au Canada dont nous ne parlons pas assez.
  • Bienveillance. Les propriétaires d’entreprise n’ont pas besoin d’être des psychologues. Ils doivent simplement être ouverts à la possibilité que tous les employés n’aient pas de liens sociaux significatifs et sûrs au travail et dans leur vie personnelle. Les employeurs mettent en place des programmes d’aide aux employés et aux familles (PAEF) pour aider le personnel à composer avec les défis de la vie. Ils peuvent également faire participer le personnel dès le début à la discussion sur l’importance de la qualité des relations sociales. Remarquez que je ne parle pas des équipes. Des liens sociaux existent au sein de chaque équipe et la présence d’un ou deux liens sociaux sûrs et de qualité incite les membres à se révéler avec lesquels ils peuvent se sentir vulnérables et s’exprimer sans craindre d’être jugés. Les êtres humains ne sont pas des machines. Nous sommes des créatures émotionnelles qui s’épanouissent lorsque nous nous sentons valorisés, désirés et acceptés. L’une des clés pour favoriser l’inclusion en milieu de travail est d’aider tous les employés à se sentir accueillis et en sécurité. Des liens sociaux significatifs contribuent à nous protéger de l’exclusion.
  • Intention. Si vous voulez être en bonne forme physique, vous devez faire quelque chose avec intention ; il ne suffit pas d’y penser. Pour aider les employés à établir des liens sociaux significatifs en milieu de travail, il faut être disposé à en parler. Dans le cadre d’une recherche (en anglais) que j’ai menée avec le Conference Board du Canada et la WSPS, nous avons découvert que la qualité des relations sociales des employés constitue un pilier essentiel d’un lieu de travail sûr du point de vue psychologique.

Plan d’action en trois étapes pour favoriser les liens sociaux

  1. Formez les dirigeants. Présenter aux dirigeants un atelier-conférence (en anglais) sur l’évolution de la sécurité psychologique dans l’environnement de travail et sur le rôle que jouent les dirigeants pour créer un milieu de travail psychologiquement sain. La relation gestionnaire-employé est un lien social essentiel pour que le personnel se sente connecté.
  2. Formez le personnel. Au moyen de courtes séances éducatives, aidez vos employés à comprendre le lien entre la santé mentale et les liens sociaux. Par exemple, un court webinaire peut fournir un contexte et un cadre de référence.
  3. Fournissez des outils favorisant les liens sociaux. Certains employés n’ont pas de relations sociales, notamment en raison de blocages psychologiques qui les empêchent d’y croire et d’essayer. Fournissez-leur des programmes adaptés au rythme de chacun et susceptibles de réduire le risque d’isolement et de solitude. The Cure for Loneliness (en anglais) propose un parcours pour sortir de la solitude et combler les lacunes en matière de liens sociaux. Conçue à partir de l’expérience vécue d’un membre d’une chambre de commerce au Canada et du contenu de The Cure for Loneliness, l’application « Hugr Connexions authentiques » peut les guider dans leur parcours. La version supérieure de cette application est d’ailleurs offerte à tous les participants au Régime d’assurance collective des chambres de commerce.