Blog Oct 19, 2021

Comment le ministre du Commerce international peut aider à maintenir la compétitivité des entreprises


International Affairs & Trade

Partout, les Canadiens souhaitent oublier la pandémie et découvrir ce que l’avenir leur réserve. Une croissance économique forte et soutenue est essentielle pour que notre pays ne se contente pas de retrouver la situation qui prévalait avant le début de la pandémie et de réduire l’écart avec nos concurrents mondiaux. Véritables moteurs de la création d’emplois dans tout le pays, les entreprises sont prêtes à travailler avec le gouvernement et les parlementaires pour faire progresser les mesures nécessaires à la croissance.

Le commerce international joue un rôle essentiel dans la réussite des entreprises canadiennes, les échanges commerciaux représentant les deux tiers de notre PIB. Il est fondamental pour les entreprises de pouvoir recourir au commerce international pour accéder à de nouveaux clients et s’approvisionner en matières premières de façon concurrentielle. 

Le ministre du Commerce international devrait :

  • Se concentrer sur les discussions commerciales avec le Royaume-Uni et l’Indonésie, ainsi que sur l’expansion du PTPGP, afin de créer de nouveaux débouchés pour les entreprises en matière d’exportation de biens et de services, et de faciliter les investissements. 
  • Permettre aux entreprises de tirer parti des accords commerciaux, en s’attaquant aux obstacles non tarifaires, en particulier dans le secteur agricole et agroalimentaire, qui les empêchent d’y recourir.
  • Participer aux négociations de l’Organisation mondiale du commerce sur le commerce électronique afin de favoriser l’adoption de règles mondiales cohérentes en matière de commerce électronique, en complément de règles nationales modernisées en matière de données et de confidentialité.
  • Collaborer avec nos partenaires à l’OMC pour assurer la protection continue des droits de propriété intellectuelle et pour faire avancer le travail sur les règles commerciales pour les subventions industrielles.
  • Revitaliser nos relations bilatérales avec les États-Unis, en mettant l’accent sur l’exploitation de nouveaux débouchés dans le secteur de la défense, les minéraux critiques et la coopération en matière de réglementation, ainsi que sur la lutte contre la politique du Buy American. Ces activités devraient s’accompagner d’une consultation continue des entreprises canadiennes.
  • Travailler avec le ministre des Affaires étrangères pour améliorer le système canadien de licences d’exportation afin d’accroître la transparence avec les entreprises et de garantir le respect des normes de service. 
  • Mettre en œuvre une stratégie renouvelée de conduite responsable des entreprises qui assure la prévisibilité pour les entreprises et crée une marque canadienne comme avantage concurrentiel pour les entreprises opérant à l’étranger.
  • Mettre en œuvre une stratégie commerciale pour soutenir les exportations de biens fondées sur le savoir afin de développer les capacités numériques du Canada.  
  • S’engager auprès de partenaires internationaux pour promouvoir les possibilités d’exportation du cannabis à des fins médicales.

Pour lire les 21 lettres aux ministres, cliquez ici.