Blog Nov 01, 2021

Comment le ministre des Transports peut renforcer nos échanges commerciaux et nos réseaux de transport


Partout, les Canadiens souhaitent oublier la pandémie et découvrir ce que l’avenir leur réserve. Une croissance économique forte et soutenue est essentielle pour que notre pays ne se contente pas de retrouver la situation qui prévalait avant le début de la pandémie et de réduire l’écart avec nos concurrents mondiaux. Véritables moteurs de la création d’emplois dans tout le pays, les entreprises sont prêtes à travailler avec le gouvernement et les parlementaires pour faire progresser les mesures nécessaires à la croissance.

Même avant la pandémie de COVID-19, le Canada a souffert de congestion et de perturbations des chaînes d’approvisionnement qui ont menacé la bonne circulation des marchandises à travers le pays. Les blocages, les actions syndicales et d’autres facteurs ont démontré la fragilité des réseaux de commerce et de transport du Canada. 

Le ministre des Transports devrait :

  • Lever les restrictions limitant les vols internationaux à seulement neuf aéroports canadiens et travailler en coordination avec l’Agence des services frontaliers du Canada et l’Agence de santé publique du Canada pour s’assurer que tous les aéroports qui servent d’aéroports d’entrée disposent des ressources nécessaires pour soutenir la reprise des voyages aériens internationaux.   
  • Travailler avec le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et le ministre de la Santé pour mettre en œuvre un titre de santé numérique interopérable. Ces titres devraient être interopérables au-delà des frontières provinciales et favoriser la mobilité internationale.
  • Apporter de la cohérence aux politiques frontalières du Canada en ce qui concerne les règles pour les mineurs non admissibles à recevoir les vaccins COVID-19 et l’avis sur tous les voyages non essentiels.  
  • Assurer un soutien financier adéquat aux acteurs de la chaîne d’approvisionnement qui dépendent fortement des modèles d’utilisateur-payeur, afin que les fournisseurs de services ne soient pas accablés par des niveaux d’endettement qui augmentent le coût des voyages pour les consommateurs.
  • S’engager à financer de façon constante le Fonds national pour les corridors commerciaux afin d’aider les entreprises à réaliser leur potentiel économique et concurrentiel.
  • Augmenter le financement pour la construction du projet de train à haute fréquence de VIA Rail Canada.

Pour lire les 21 lettres aux ministres, cliquez ici.