Communiqué de Presse Avr 19, 2021

Analyse du budget 2021 de la Chambre de commerce du Canada : de nombreux points positifs pour la résilience et la relance des entreprises, mais la gestion de l’incertitude financière sera essentielle


Analyse du budget 2021 de la Chambre de commerce du Canada : de nombreux points positifs pour la résilience et la relance des entreprises, mais la gestion de l’incertitude financière sera essentielle

(OTTAWA) – 19 avril 2021 – La plus grande association d’entreprises du Canada affirme que le budget présenté aujourd’hui comporte de nombreux éléments positifs pour les entreprises qui cherchent à s’adapter et à se sortir de la pandémie, mais notre situation économique à long terme dépendra de la gestion de la dette et des déficits par le gouvernement.

« En dépit des subventions et des dépenses de relance que le Canada a adoptées et qui resteront en vigueur dans un proche avenir, la seule solution pour parvenir à une croissance réelle et durable consiste à aider les propriétaires d’entreprises du pays à créer de meilleures possibilités pour un plus grand nombre de Canadiens. Ce sont les entreprises qui font tourner l’économie, alors qu’elles créent et bâtissent des organisations qui embauchent les Canadiennes et les Canadiens et donnent vie à de grands projets. La priorité accordée par le budget à la croissance et à l’emploi est un pas important vers la relance de notre économie, mais nos moteurs de croissance devront se déplacer des dépenses publiques vers l’investissement privé pour nous aider à reprendre le contrôle de nos finances. Le plan de réduction des déficits au cours des prochaines années est important, mais il dépendra de notre capacité à atteindre nos objectifs de croissance, » affirme Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada.

« La situation budgétaire du Canada devait être sérieusement examinée au moment où nous nous éloignons des subventions pour nous tourner vers la croissance économique. Face à l’ampleur de la demande refoulée qui se profile à l’horizon, éviter les déficits structurels et stimuler la croissance du secteur privé étaient les principaux éléments attendus du budget par les entreprises. La prolongation des programmes de soutien, comme la SSUC et la SUCL, aidera les secteurs les plus durement touchés et les petites entreprises à survivre jusqu’à ce qu’ils puissent retrouver leur autonomie. Par contre, le gouvernement doit s’assurer que les aides ne sont pas retirées prématurément et que leur niveau ne diminue pas trop rapidement. Les annonces contenues dans le budget sur les questions de compétitivité à plus long terme, comme les obstacles au commerce interprovincial, la productivité et la réduction du fardeau réglementaire au Canada, constituent un pas important dans la bonne direction et devraient être considérées comme prioritaires, poursuit M. Beatty.

Le budget a répondu à bon nombre des propositions de politiques spécifiques formulées par la Chambre de commerce dans sa Feuille de route vers la reprise, son mémoire prébudgétaire et ses résolutions de politiques, notamment :

  • la prolongation des programmes d’aide aux entreprises, comme la SSUC et la SUCL, pour les secteurs les plus durement touchés et les petites entreprises;
  • la création du programme d’embauche pour la relance économique du Canada afin d’aider les entreprises les plus durement touchées à embaucher du personnel lorsqu’elles seront prêtes à reprendre leurs activités;
  • le perfectionnement professionnel et l’amélioration des compétences pour permettre aux Canadiens de retourner au travail, ainsi que la production de données plus précises sur la demande du marché du travail dans les différentes communautés et la création de réserves de talents en fonction des besoins des employeurs;
  • un leadership national pour réduire les obstacles au commerce interprovincial en recueillant des données, en identifiant les obstacles et en attribuant des transferts fédéraux aux provinces et aux territoires pour résoudre ces problèmes;
  • la recapitalisation du Fonds national des corridors commerciaux pour soutenir l’infrastructure qui favorise le commerce;
  • soutenir l’adoption de technologies par les PME par le biais de dépenses d’investissement et de financement afin d’améliorer la productivité canadienne.

Cependant, plusieurs améliorations peuvent être apportées aux annonces d’aujourd’hui afin de mieux soutenir les entreprises canadiennes, par exemple :

  • Remplacer les mesures de protection budgétaire et l’objectif à moyen terme du rapport dette/PIB par une cible budgétaire pour encourager la stabilité budgétaire à long terme.
  • Soutenir dès maintenant les mères qui travaillent en leur offrant des crédits d’impôt pour la garde d’enfants, sans attendre la création d’un programme national.
  • Travailler avec l’OCDE sur une approche multilatérale pour une taxe sur les services numériques, plutôt que de créer un modèle canadien unique qui pourrait ne pas être harmonisé avec nos partenaires commerciaux.

« Nos membres, des petites entreprises avec pignon sur rue jusqu’aux grandes sociétés échangées en bourse, voulaient un plan clair pour les aider à devenir le fer de lance de la relance de l’économie canadienne. Ils sont prêts à donner le coup d’envoi de notre relance collective, mais ils ont besoin que le gouvernement fasse sa part en créant un environnement commercial favorable. Le budget d’aujourd’hui apporte le soutien dont ont besoin de nombreuses entreprises canadiennes, mais il faut en faire davantage sur le plan des facteurs économiques fondamentaux pour assurer une croissance à plus long terme, » conclut M. Beatty.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien inébranlable aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Phil Taylor
ptaylor@chamber.ca (méthode préférée et temps de réponse le plus rapide)