Actualites /

Un nouveau rapport de la Chambre de commerce du Canada révèle que les entreprises font preuve de prudence alors que la confiance dans l’économie est à la hausse

Un nouveau rapport de la Chambre de commerce du Canada révèle que les entreprises font preuve de prudence alors que la confiance dans l’économie est à la hausse

Les entreprises canadiennes sont campées sur leurs positions prudentes à court terme, selon le nouvel Indice des attentes commerciales (IAC) de la Chambre de commerce du Canada.

[OTTAWA] — [28 mars 2024] — Les entreprises canadiennes sont campées sur leurs positions prudentes à court terme, selon le nouvel Indice des attentes commerciales (IAC) de la Chambre de commerce du Canada.

L’IAC révèle que le moral des entreprises canadiennes demeure faible au premier trimestre de 2024 (99,1), malgré une amélioration par rapport au trimestre précédent (93,9). Pour cet indicateur, un indice de 100 est le seuil qui distingue l’amélioration du climat des affaires (résultats supérieurs à 100) de sa détérioration (résultats inférieurs à 100).

Les prévisions commerciales au Canada sont actuellement tirées vers le bas par l’Ontario (96,8) et la Colombie-Britannique (98,0), mais sont nettement plus favorables dans les provinces de l’Atlantique (102,6) et au Québec (102,5). Au niveau local, le moral des entreprises est plus faible dans les grandes villes du sud-ouest de l’Ontario (y compris London, Toronto et Hamilton) et à Vancouver. Avec le ralentissement de la croissance économique, les entreprises font état d’inquiétudes croissantes quant à la faiblesse de la demande des consommateurs.

« Les défis liés à l’abordabilité et les taux d’intérêt élevés pèsent sur les consommateurs et les entreprises, mais les impacts varient considérablement entre les différentes régions du pays, » déclare Stephen Tapp, économiste en chef du Laboratoire de données sur les entreprises (LDE) de la Chambre de commerce du Canada. « Nos observations sont le reflet de la nature interdépendante des défis auxquels sont confrontés les ménages et les entreprises à l’heure actuelle. Nous observons un lien géographique clair et net. Les entreprises sont plus pessimistes quant aux perspectives dans les régions où les familles canadiennes ressentent le plus la pression financière, ce qui les pousse à réduire leurs dépenses discrétionnaires. »

Publié dans le cadre du rapport du LDE sur l’Enquête canadienne sur situation des entreprises du T1 2024, réalisée en partenariat avec Statistique Canada, l’IAC est un indicateur actuel et prospectif du climat des affaires qui permet aux propriétaires d’entreprises, aux économistes, aux observateurs du marché et aux décideurs politiques d’obtenir de l’information dans une grande variété de contextes commerciaux.

« Les entreprises canadiennes ont une profonde connaissance de leurs activités et une idée précise de l’évolution de la situation sur le terrain, » continue M. Tapp. En analysant les réponses de plus de 15 000 entreprises chaque trimestre et en observant leurs attentes en matière de ventes, d’emploi, d’investissement et de bénéfices dans 70 catégories d’entreprises différentes, nous sommes en mesure de fournir des données pertinentes, nuancées et exploitables sur l’orientation de l’économie à court terme. Les indicateurs du moral des entreprises de l’IAC vont au-delà de la situation nationale, et permettent aux entreprises de toutes tailles, de tous secteurs et peu importe leur propriétaire, d’évaluer et d’ajuster leurs stratégies commerciales en fonction des situations les plus pertinentes pour elles ».

Voici quelques autres tendances clés révélées par l’IAC pour les entreprises canadiennes au cours du premier trimestre 2024 :

  • Les défis liés aux coûts dominent les principaux obstacles aux affaires, alors que plus de la moitié des entreprises croulent sous les taux d’intérêt élevés.
  • Face aux pressions continues sur les coûts, le comportement des entreprises en matière de fixation des prix ne s’est pas encore totalement normalisé. Bien que l’inflation globale soit récemment retombée dans la fourchette cible de la Banque du Canada, la proportion d’entreprises qui prévoient d’augmenter leurs prix au prochain trimestre demeure historiquement élevée, à 25 %.
  • Les entreprises s’attendent à une croissance modeste de l’emploi au cours des trois prochains mois, les conditions du marché du travail continuant de s’équilibrer entre l’offre et la demande. Cela dit, les secteurs de l’hébergement et de la restauration, de la construction et des soins de santé restent confrontés à de graves difficultés sur le marché de l’emploi. Les difficultés de recrutement restent un problème majeur dans le secteur des technologies.
  • Les microentreprises (un à quatre employés) continuent de se débattre avec des contraintes d’endettement, tandis que les entreprises de 100 employés ou plus sont beaucoup plus optimistes quant aux perspectives.
  • Le nombre de secteurs dont les perspectives sont en hausse ou en baisse est également réparti. L’amélioration est tirée par le secteur financier (qui a bénéficié des récentes hausses des marchés boursiers) et par le secteur manufacturier en plein rebond. Les secteurs qui se détériorent sont ceux qui sont les plus sensibles au recul des dépenses de consommation et aux taux d’intérêt élevés, comme les transports, l’hébergement et la restauration, et l’immobilier.
  • Parmi les groupes sous-représentés, les entreprises autochtones sont les plus optimistes et représentent un net point positif, tandis que les entreprises appartenant à des immigrants sont beaucoup plus pessimistes.

Lisez le rapport et accédez à l’Indice des attentes commerciales pour analyser le moral des entreprises par zone géographique, par secteur d’activité, par taille d’entreprise, par propriétaire d’entreprise, par statut en matière de commerce international et plus encore.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — L’avenir de la réussite en affaires
La Chambre de commerce du Canada est le réseau d’affaires le plus important et le plus dynamique du Canada. Elle représente plus de 400 chambres de commerce regroupant plus de 200 000 entreprises de toutes tailles, de tous les secteurs de l’économie et de toutes les régions du pays pour créer les conditions favorables à notre réussite collective. La Chambre de commerce du Canada est l’ambassadeur incontesté et le catalyseur de l’avenir de la réussite en affaires. Qu’il s’agisse de collaborer avec le gouvernement sur des politiques favorables à l’économie ou de fournir des services qui façonnent le commerce et facilitent les échanges, nous donnons à nos membres plus de ce dont ils ont besoin pour réussir : des informations sur les marchés, les concurrents et les tendances, une influence sur les décisions et les politiques qui favorisent la réussite en affaires et un impact sur les performances commerciales et économiques.

– 30 –
Personne-ressource
Karl Oczkowski
Directeur principal, Communications d’entreprise et relations publiques
Chambre de commerce du Canada
613.238.4000 (2231)
koczkowski@chamber.ca

Share this

Nouvelles connexes

Communiqué de presse

Oct 22, 2021

Le cannabis est désormais un moteur économique de plusieurs milliards de dollars et nous ne pouvons pas nous permettre de lui faire faux bond : La Chambre de commerce du Canada

La révision de la loi sur le cannabis par le gouvernement fédéral approchant à grands pas, il sera essentiel de s’attaquer aux fardeaux réglementaires qui mettent actuellement en péril ce moteur économique de plusieurs milliards de dollars.
Communiqué de presse

Dec 21, 2021

La Chambre de commerce du Canada exhorte le gouvernement à profiter du Sommet national sur la chaîne d’approvisionnement pour faire progresser son programme de croissance économique.

La Mise à jour économique et budgétaire de la semaine dernière comprenait des prévisions d’économistes de renom, qui indiquaient qu’après le rebond de l’après-COVID, la croissance passerait de nouveau sous la barre des 2 %. Les facteurs à l’origine de cette situation sont bien documentés depuis des années et une croissance économique inférieure à la normale désormais inacceptable.
Communiqué de presse

Apr 07, 2022

La Chambre de commerce du Canada : Un budget fédéral à géométrie variable

Les entreprises canadiennes viennent de vivre deux années sans précédent, caractérisées par plusieurs vagues d’une pandémie, une inflation qui a atteint son plus haut niveau en trente ans, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, des événements météorologiques extrêmes et des tensions géopolitiques. Dans ce contexte, il n’a jamais été aussi important pour le gouvernement fédéral de miser sur la croissance économique. 

S'inscrire à notre bulletin d'information

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles de la Chambre de commerce du Canada.