Communiqué de Presse Sep 21, 2020

Le monde des affaires a besoin des femmes et les femmes attendent dix choses du discours du Trône : Chambre de commerce du Canada


Ottawa, 21 septembre 2020 – La reprise économique du Canada après la COVID-19 ne se produira que si les femmes peuvent participer pleinement à la population active, déclare la Chambre de commerce du Canada, la plus grande association d’entreprises du Canada, qui représente 200 000 entreprises.

Les dirigeantes d’entreprises canadiennes ont dressé une liste de dix mesures qu’elles souhaitent voir figurer dans le discours du Trône du gouvernement pour soutenir les femmes et faciliter leur pleine participation à la vie active en tant que chefs d’entreprise et employées.

« Alors que le Canada commence à planifier sa reprise post-COVID-19, la création généralisée d’emplois et une croissance économique soutenue ne nécessiteront rien de moins que la pleine participation des femmes à la main-d’œuvre. Ce n’est pas une problématique féminine, mais plutôt un enjeu économique, » affirme Penny Wise, présidente de la société 3M Canada et coprésidente du Conseil pour la promotion des femmes en affaires (CPFA) de la Chambre de commerce du Canada.

À l’heure actuelle, les femmes de tout le Canada sont confrontées à de nombreuses incertitudes liées à la pandémie en ce qui concerne leur vie professionnelle. Comment peuvent-elles continuer à travailler si leur enfant fait l’école à la maison en pleine pandémie? Comment peuvent-elles s’offrir des services de garde d’enfants alors que de nombreux emplois sont précaires? Pour celles qui sont propriétaires d’une entreprise, comment font-elles pour que celle-ci reste ouverte? Ce sont là les questions qui, selon le CPFA, doivent être réglées immédiatement. Le CPFA a défini dix mesures que le gouvernement fédéral doit adopter sans tarder, regroupées en trois catégories :

Garantir des services de garde d’enfants et une rentrée scolaire sûrs, fiables et abordables.

  1. Fournir des fonds aux provinces et aux territoires pour aider à garantir que les enfants de tout le pays puissent retourner à l’école en toute sécurité (note : ce financement a été fourni le 26 août 2020)
  2. Créer un secrétariat national pour les services de garde pour enfants, qui regroupe des représentants des entreprises et des parents, afin d’examiner et d’élaborer des recommandations concernant les incitations fiscales dont bénéficient les parents, les tuteurs et les propriétaires de garderies.
  3. Veiller à ce qu’il y ait une main-d’œuvre abondante et diversifiée de fournisseurs de services de garde d’enfants dans tout le pays en permettant l’apprentissage à distance pour la certification des fournisseurs potentiels de services de garde d’enfants dans les zones rurales, en fournissant plus d’argent pour accroître l’accès aux programmes d’éducation de la petite enfance et en facilitant la mobilité de la main-d’œuvre et la reconnaissance des qualifications au-delà des frontières nationales et internationales.

    Adapter le soutien aux femmes chefs d’entreprise et aux entrepreneuses.
  4. Fournir une aide d’urgence pour les frais de garde d’enfants en étendant l’admissibilité à la subvention salariale d’urgence canadienne afin d’inclure des places en garderie en milieu familial pour que les propriétaires d’entreprises puissent retourner au travail.
  5. Recueillir et analyser les données relatives au financement et aux programmes fédéraux destinés aux entreprises appartenant à des femmes et aux entrepreneuses. 
  6. S’attaquer au régime fiscal pour soutenir les entreprises appartenant à des femmes. Par exemple, permettre aux propriétaires d’entreprises de déclarer les frais de garde d’enfants comme une dépense professionnelle.
  7. Offrir de meilleures possibilités aux entreprises appartenant à des femmes pour qu’elles puissent accéder de façon concrète aux contrats de marchés publics. 

    Faciliter le perfectionnement professionnel, la formation continue et la création d’emplois pour les femmes.
  8. Affecter des fonds de relance au perfectionnement et au recyclage professionnel, en particulier pour les femmes.
  9. Donner la priorité au financement et aux programmes qui favorisent l’accès des femmes aux emplois traditionnellement dominés par les hommes et aux secteurs à fort potentiel de croissance, notamment dans le domaine des métiers spécialisés, les TI et le secteur manufacturier.
  10. Renforcer l’attention portée aux femmes occupant des postes de direction, y compris les femmes dans les conseils d’administration et les postes de cadre, afin de soutenir les talents féminins tout au long de leur parcours professionnel.

« Il faut soutenir ces recommandations et prendre des mesures significatives dès maintenant pour réduire les obstacles qui touchent de manière disproportionnée les femmes sur le marché du travail, » déclare Kevin McCreadie, PDG et directeur des investissements d’AGF Management Limited et coprésident du CFPA. « En abordant la question de l’accès aux services de garde et à l’école, en soutenant les propriétaires d’entreprises et les entrepreneuses et en aidant les femmes à orienter leur carrière, nous avons l’occasion de maximiser la reprise et la croissance économique à long terme du Canada. »

Le CPFA continuera à présenter des recommandations que le gouvernement fédéral peut mettre en œuvre pour soutenir les femmes pendant la période de reprise, tout en explorant des pratiques exemplaires et des conseils pour le milieu des affaires. Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici.

À propos du Conseil pour la promotion des femmes en affaires

Le CPFA est un groupe de défense des intérêts des entreprises, mené par les entreprises et pour les entreprises, qui cible les dirigeantes, les entrepreneuses et les employées de tous les secteurs et de toutes les régions du pays. Le CPFA a été créé pour porter la voix et les points de vue des femmes dans les politiques commerciales nationales, fournir de l’information aux initiatives de la Chambre de commerce du Canada pour faire avancer le programme d’égalité des sexes et mener des actions significatives pour remédier aux problèmes et obstacles identifiés. 

-30-