Actualites /

La liquidité et Les reports de coûts offrent au gouvernement des options faciles pour aider le secteur de l'énergie, selon la Chambre de commerce du Canada

La liquidité et Les reports de coûts offrent au gouvernement des options faciles pour aider le secteur de l'énergie, selon la Chambre de commerce du Canada

(OTTAWA, ON) – 14 mai 2020 – Le Directeur principal, Politiques des ressources naturelles et de l’environnement, Aaron Henry, a publié...

(OTTAWA, ON) – 14 mai 2020 – Le Directeur principal, Politiques des ressources naturelles et de l’environnement, Aaron Henry, a publié aujourd’hui la déclaration suivante concernant les résultats de l’enquête auprès des entreprises du secteur de l’énergie au milieu de la COVID-19:

 «La Chambre de commerce du Canada a clairement indiqué que le secteur canadien des ressources et, en particulier le secteur du pétrole et du gaz, sont confrontés à des défis uniques liés à cette pandémie. Le gouvernement fédéral a à sa disposition des options simples et faciles à exécuter.

Les données de la récente Enquête canadienne sur la situation des entreprises, réalisée en partenariat entre la Chambre de commerce du Canada et Statistique Canada, racontent l’histoire d’un secteur qui fait tout ce qu’il peut pour s’adapter à un monde bouleversé.

90% des entreprises du secteur des ressources interrogées ont considérablement réduit ou gelé leurs dépenses, comparativement à 83% de la moyenne nationale pour toutes les entreprises. Par rapport aux revenus de janvier et mars 2019, près de 30% des répondants du secteur des ressources ont vu un déclin de plus de 50%, et 37,4% ont connu un déclin de 10% à 49%.

Bien que secoués par la destruction de la demande et la baisse des revenus, 60% des répondants à l’enquête prévoyaient maintenir leurs effectifs et seulement 7% envisageaient des licenciements de 20 à 30% de leurs effectifs. Nous pouvons déduire deux enjeux politiques clés de ces statistiques.

Premièrement, les licenciements prévus représentent un pourcentage beaucoup plus faible comparé à d’autres secteurs en raison du statut d’infrastructures essentielles de leurs opérations, de leurs effectifs déjà minces et de l’avantage important de la subvention salariale fédérale. Face à un contexte de bas prix sur une longue période en raison de l’excédent mondial généré par la pandémie COVID-19, le gouvernement devrait étendre et développer des politiques pour soutenir le secteur jusqu’à ce que la demande revienne et se stabilise.

Deuxièmement, l’accès à la liquidité reste un défi important pour le secteur. Nous ne pouvons perdre de vue le fait que l’investissement dans le secteur est resté modéré en raison de l’incertitude réglementaire et du risque politique, ce que le Canada ne peut plus se permettre d’ignorer.

Le programme CUGE récemment annoncé est certainement le bienvenu et devrait répondre à certaines de ces préoccupations de liquidité. Cependant, un soutien ciblé supplémentaire pourrait être nécessaire et dépendre des détails du programme, une fois rendu public, et de la rapidité avec laquelle la demande pour ces ressources se rétablit alors que les mesures COVID-19 sont levées. Si nous continuons à voir une faible demande, nous recommanderions au gouvernement fédéral d’explorer de nouvelles mesures ciblées pour aider les producteurs d’énergie, de foresterie et de minéraux.

Le gouvernement a plusieurs options à moindre coût disponibles pour améliorer l’accès aux liquidités et qui n’entraîneraient pas de dépenses fédérales supplémentaires. Par exemple, il pourrait améliorer la liquidité du secteur de l’énergie en suspendant des coûts comme la redevance sur l’abandon des pipelines pour le reste de 2020 et en permettant aux entreprises de tous les secteurs d’accéder temporairement au capital détenu dans les comptes d’enquête d’audit en cours de l’ARC.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien sans faille aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Phil Taylor
ptaylor@chamber.ca

Nouvelles connexes

Communiqué de presse

Sep 18, 2020

Plus de 1200 restaurants employant plus de 100 000 personnes s’unissent et formulent 3 demandes à l’approche du discours du Trône

Ottawa, 18 septembre 2020 – Alors que 60 % des restaurants canadiens sont susceptibles de faire faillite cet automne, ils cherchent une bouée...
Communiqué de presse

Dec 08, 2020

La Chambre de commerce du Canada présente 30 modifications simples de la politique fiscale qui aideront les Canadiens et les entreprises à traverser la COVID-19

« Le gouvernement fédéral peut agir dès maintenant en adoptant de nombreuses petites mesures simples qui, ensemble, contribueront grandement à aider les Canadiens et les entreprises à faire face aux répercussions économiques de la pandémie, » explique Patrick Gill, directeur principal de la politique fiscale et financière de la Chambre de commerce du Canada. « Il n’y a aucune raison pour que le gouvernement ne puisse pas utiliser la politique fiscale comme un levier pour créer de meilleures conditions pour les entreprises aujourd’hui afin de stimuler une reprise plus rapide demain. S’il est peut-être encore trop tôt pour aller de l’avant avec une réforme fiscale structurelle de plus grande envergure, le Canada ne peut pas se permettre de laisser son système fiscal continuer à prendre du retard sur ses concurrents du G7. »
Communiqué de presse

Dec 01, 2021

43 % des entreprises disent maintenant que la hausse des coûts est leur principale préoccupation, et la Chambre de commerce du Canada recommande la prudence à l’égard des dépenses gouvernementales

Les nouvelles données de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises montrent que la hausse des coûts demeure le principal obstacle pour les entreprises à l’heure actuelle et au début de la nouvelle année, alors que 43 % des entreprises affirment qu’elle constitue le principal obstacle à la relance. Par ailleurs, la grande majorité des entreprises du secteur privé (89 %) ne s’attendent pas à ce que leur rentabilité s’améliore au cours des trois prochains mois, tandis que plus d’un tiers s’attendent à ce qu’elle diminue. C’est une part importante de l’économie qui fait du surplace ou qui recule.

Sign Up for Our Newsletter

Sign Up to receive the latest news from the Canadian Chamber of Commerce