Communiqué de Presse Mar 29, 2021

Budget 2021 : La reprise du Canada sera inévitablement menée par les entreprises. Ce budget les aidera-t-il à y parvenir? La Chambre de commerce du Canada propose un plan pour donner un coup de fouet à la reprise


(OTTAWA) – 24 mars 2021 – Au moment où les vaccins commencent à être administrés aux citoyens partout au pays, les Canadiens et les entreprises qui les emploient ont de plus en plus hâte de retrouver des habitudes plus normales et de profiter de la reprise économique.

« Malgré l’adoption et l’utilisation continue de nombreuses subventions et dépenses de relance au Canada, la seule voie vers une croissance réelle et durable est la création d’emplois et l’investissement des entreprises. Nos membres, des petites entreprises avec pignon sur rue jusqu’au grandes sociétés échangées en bourse, tout le monde ne souhaite qu’une chose du budget : un plan précis pour les aider les entreprises à mener la reprise économique du Canada. Les entreprises sont prêtes à donner le coup d’envoi de notre reprise collective, mais elles ont besoin que le gouvernement fasse sa part et crée un environnement commercial favorable, » déclare Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada, la plus grande association d’entreprises du Canada.

À court terme, la Chambre de commerce du Canada a préconisé que la Subvention salariale d’urgence du Canada et la Subvention d’urgence au loyer du Canada restent à la disposition des petites entreprises en difficulté, avec quelques améliorations comme l’ajustement des formules de base pour les deux programmes afin de tenir compte des entreprises saisonnières et l’augmentation du plafond de la SSUC pour les chaînes d’entités pour s’assurer que les moyennes entreprises en difficulté soient traitées équitablement. Parallèlement, d’autres secteurs de l’économie qui dépendent de l’interaction en personne avec les clients connaissent d’immenses difficultés et seront probablement parmi les derniers à se relever. Ils auront besoin de politiques ciblées pour les aider tout au long de leur période de redressement.

« Le Canada doit accroître son rendement économique d’environ 66 milliards de dollars simplement pour retrouver son rythme d’avant la pandémie, » indique Trevin Stratton, économiste en chef à la Chambre de commerce du Canada. « C’est à peu près la taille de l’économie du Manitoba à elle seule. S’appuyer sur la croissance de quelques secteurs seulement ne nous permettra pas d’y arriver. Nous avons besoin d’une reprise qui soit bénéfique à tous et qui fasse croître toutes les entreprises, grandes et petites, d’un océan à l’autre. Cependant, le retour à la normale ne constitue qu’une première étape. Nous devons également nous attaquer à des problèmes plus structurels, comme notre baisse de productivité, qui existait bien avant la pandémie. Les dépenses publiques et la demande refoulée des consommateurs ne suffiront pas à résoudre ces problèmes. Notre plan de relance doit se concentrer sur le déblocage des investissements des entreprises. »

Avec le regard tourné vers l’avenir, la Chambre de commerce du Canada exhorte le gouvernement à s’attaquer à des problèmes plus structurels au sein de l’environnement commercial qui, s’ils ne sont pas résolus, entraveront la reprise économique du Canada. Ces problèmes sont principalement :

Aider les entreprises à créer des emplois : Même si le chômage reste élevé, de nombreux employeurs ont du mal à embaucher dans le contexte de la crise. Le défi, tant pour les employeurs que pour les demandeurs d’emploi, est qu’ils ne disposent pas d’une image précise de la manière dont la pandémie a affecté le marché du travail. Nous avons besoin d’un système permettant de mettre en relation les travailleurs, les compétences et la demande.

Aider les entreprises à remettre les femmes au travail : Les femmes assument de manière disproportionnée la responsabilité de la garde des enfants. Des services de garde d’enfants plus abordables renforceront la capacité des femmes à participer pleinement au marché du travail, surtout si l’on tient compte des choix personnels que beaucoup ont dû faire en raison des fermetures d’écoles liées à la COVID-19.

Aider les entreprises à investir au Canada : Le budget 2021 peut aider à mobiliser les investissements des entreprises et les dépenses de consommation au pays afin de jeter les bases d’une reprise économique.  Malheureusement, les investissements des entreprises canadiennes demeurent parmi les plus faibles de l’OCDE, et ce, pour une bonne raison.

Aider les entreprises à passer au numérique : L’expansion des investissements dans les réseaux à large bande pour accélérer le développement de la 5G en milieu rural stimulera l’innovation et l’activité économique dans les régions éloignées. En revanche, l’augmentation marquée des cyberattaques tout au long de la pandémie a mis en évidence l’exposition croissante des entreprises aux menaces en matière de cybersécurité, notamment le vol de propriété intellectuelle.

Aider les entreprises à réduire les impacts du changement climatique : Les entreprises canadiennes sont déterminées à assurer une croissance durable tout en respectant nos objectifs climatiques. Nous estimons qu’il existe des possibilités intéressantes de créer de nouvelles sources de revenus, de réduire les déchets et de produire de nouvelles technologies propres. Cependant, les entreprises ont besoin d’une certitude concernant les politiques, d’un soutien pour l’adaptation progressive et d’un plan d’action clair pour gérer leur compétitivité tout en réduisant les émissions au cours de la prochaine décennie.

« Dans le cadre de la planification du budget de cette année, le gouvernement doit faire la distinction entre les éléments indispensables et ceux qui ne le sont pas. Nous savons pertinemment qu’il est impossible de rétablir notre santé financière par des coupes et que le fait de gonfler notre dette aurait des conséquences désastreuses pour les consommateurs et tous les Canadiens.  La clé pour échapper à ce bourbier fiscal est la croissance, et elle ne peut venir que du secteur privé. Il est temps que le Canada prenne un engagement sérieux pour soutenir la croissance économique de ses entreprises, » ajoute M. Beatty.

Pour plus de renseignements sur le mémoire de la Chambre de commerce du Canada en vue du budget 2021, cliquez ici.

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Nous y parvenons en influençant la politique gouvernementale, en fournissant des services commerciaux essentiels et en mettant les entreprises en contact avec de l’information qu’elles peuvent utiliser, avec des possibilités de croissance et avec un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de tout le pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’au niveau international. Nous apportons un soutien inébranlable aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Phil Taylor
ptaylor@chamber.ca (méthode préférée et temps de réponse le plus rapide)