Communiqué de presse Déc 01, 2021

43 % des entreprises disent maintenant que la hausse des coûts est leur principale préoccupation, et la Chambre de commerce du Canada recommande la prudence à l’égard des dépenses gouvernementales


(OTTAWA) – Le 1er décembre 2021 – Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, a émis la déclaration suivante au sujet des répercussions de la hausse de l’inflation sur les Canadiens.

« L’inflation poursuit une tendance de plus en plus inquiétante, qui remet en question les hypothèses sur le moment et la nature de notre relance économique après les effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 sur les finances des Canadiens, les entreprises qui les emploient et les finances du gouvernement. Avec un taux d’inflation de 4,7 %, nous atteignons maintenant un sommet en 18 ans.

Les nouvelles données de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises montrent que la hausse des coûts demeure le principal obstacle pour les entreprises à l’heure actuelle et au début de la nouvelle année, alors que 43 % des entreprises affirment qu’elle constitue le principal obstacle à la relance. Par ailleurs, la grande majorité des entreprises du secteur privé (89 %) ne s’attendent pas à ce que leur rentabilité s’améliore au cours des trois prochains mois, tandis que plus d’un tiers s’attendent à ce qu’elle diminue. C’est une part importante de l’économie qui fait du surplace ou qui recule.

Un débat sérieux sur l’inflation ayant été absent de la rentrée parlementaire de la semaine dernière, l’évolution rapide de la situation financière du Canada devrait être une priorité pour nos élus. Si l’on considère que le retour éventuel à un taux directeur « neutre », qui ne représente qu’une augmentation de 200 points de base par rapport au niveau actuel, devrait réduire les recettes du gouvernement fédéral d’environ 2 milliards de dollars la première année, de 5 milliards de dollars la deuxième année et de plus de 9 milliards de dollars dans cinq ans, les pressions budgétaires risquent d’augmenter.

Il est évident que nous ne sommes pas encore sortis de l’ornière en ce qui concerne les répercussions économiques de la COVID et que les gouvernements à tous les niveaux doivent en faire davantage pour contenir la pandémie, mais les parlementaires doivent également tenir compte des tendances inflationnistes lorsqu’ils débattent de nouveaux programmes non financés. Des signaux inflationnistes aussi forts exigent que nous réduisions les dépenses qui risquent d’entraîner des augmentations d’impôts à mesure que les Canadiens et les entreprises s’adaptent à la réduction de leur pouvoir d’achat. »

À propos de la Chambre de commerce du Canada — Parce que les affaires sont importantes

La Chambre de commerce du Canada contribue au développement des entreprises qui soutiennent nos familles, nos communautés et notre pays. Pour y parvenir, nous influençons la politique gouvernementale, nous fournissons des services essentiels aux entreprises et nous mettons les entreprises en contact avec des informations utiles, des possibilités de croissance et un réseau de chambres locales, d’entreprises, de décideurs et d’homologues de toutes les régions du pays, dans tous les secteurs de l’économie et à tous les niveaux de gouvernement, ainsi qu’à l’international. Nous apportons un soutien inébranlable aux entreprises et au rôle vital qu’elles jouent dans l’édification et le maintien de notre grand pays.

-30-

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Philippe Taylor
ptaylor@chamber.ca