Une stratégie compétitive pour la carboneutralité

Alors que le Canada et les Canadiens se préparent à un avenir plus vert, plus durable et axé sur la carboneutralité, le milieu des affaires montre la voie à suivre. Grâce à des investissements importants dans les énergies renouvelables, à un réseau énergétique plus écologique et à une action climatique accrue dans nos chaînes d’approvisionnement, le milieu des affaires du Canada a de quoi être fier et le gouvernement doit l’appuyer.

Pour s’assurer que la transition du Canada vers la carboneutralité soit compétitive, améliore les investissements, crée des emplois pour les Canadiens et favorise l’innovation, notre approche est décisive. Les investissements qui soutiennent les transitions menées par les entreprises, le développement de marchés des droits d’émission et un environnement commercial prévisible sont essentiels pour atteindre ces objectifs. Le milieu des affaires du Canada est impatient de collaborer avec le gouvernement pour élaborer le cadre qui permettra d’offrir les meilleures possibilités économiques à la prochaine génération.

Qu’il s’agisse de l’agriculture, des transports, de l’énergie et des ressources naturelles, de la fabrication ou de tout autre secteur, les chefs d’entreprise canadiens se mobilisent. Nous comprenons que l’économie et l’environnement doivent progresser de pair. C’est en unissant les réflexions sur l’environnement et l’économie que nous pourrons atteindre la carboneutralité tout en maintenant les Canadiens sur le marché du travail.

Enjeux clés
  • L’innovation. L’innovation du secteur privé est le moteur de l’action climatique et de la création d’emplois, mais pour jouer ce rôle, le gouvernement et le monde des affaires doivent travailler main dans la main pour créer un contexte favorable aux investissements.
  • La collaboration. Le partenariat avec le secteur de l’énergie du Canada pour définir le concept de carboneutralité et déterminer les solutions est essentiel à notre stratégie commune de lutte contre le changement climatique. Ensemble, nous pouvons préparer un avenir où les émissions seront plus faibles et où le Canada pourra profiter pleinement des technologies propres et de l’exportation de l’énergie canadienne.
  • Les perspectives économiques. Atteindre la carboneutralité est une chose. Assurer une transition viable en est une autre. Faisons en sorte que l’approche du Canada pour atteindre la carboneutralité soit la plus grande perspective économique de notre génération et qu’elle tire parti du leadership climatique et des atouts économiques du Canada.
  • L’industrie. Une transition vers la carboneutralité compétitive sur le plan économique exige un partenariat de collaboration qui place le milieu des affaires en position de leadership pour stimuler les ambitions du gouvernement.
  • L’agriculture. L’agriculture canadienne nourrit la planète. Personne ne fait mieux en matière de durabilité. Continuons sur cette lancée en investissant dans des infrastructures favorisant le commerce et en soutenant les exportations agricoles afin que le Canada puisse continuer à être un acteur clé des solutions durables dans le monde.
  • Le transport. Les chefs de file du secteur des transports au Canada sont déterminés à atteindre la carboneutralité, mais la façon dont ils y parviendront est importante. Cela signifie nous engager à adopter des orientations stratégiques claires et un cadre stratégique indépendant qui reconnaissent les avantages de l’électrification des transports en plus du rôle que les biocarburants, l’hydrogène et le gaz naturel renouvelable peuvent jouer dans la décarbonisation rentable d’autres catégories de véhicules.
  • Les ressources naturelles. Le secteur canadien des ressources naturelles, notamment le gaz naturel et le pétrole, l’exploitation minière et la foresterie, peut fournir de l’énergie et d’autres produits à faibles émissions pour répondre aux besoins mondiaux, tout en développant de nouvelles technologies propres permettant de réduire les émissions au Canada et à l’étranger. Les Canadiens peuvent et doivent être fiers de leurs ressources naturelles.
Recommandations en matière de politiques

La mise à l’échelle des technologies qui aideront les industries lourdes à poursuivre une décarbonisation rentable sera au cœur du cheminement du Canada vers la carboneutralité.

Dans le dernier budget fédéral, le gouvernement a signalé son intention d’introduire un crédit d’impôt pour la technologie de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CUSC). Le CUSC est une technologie importante qui pourrait jouer un rôle clé dans la réduction de la production d’émissions des principaux produits de base et dans la création d’hydrogène bleu. Les entreprises et le gouvernement doivent travailler ensemble pour s’assurer que tout nouveau crédit d’impôt pour l’utilisation du CUSC sera efficace pour promouvoir la technologie et accessible à l’industrie.

Il ne fait aucun doute que l’atteinte de l’objectif de carboneutralité exigera le déploiement de nouvelles technologies à émissions nulles. Pour concurrencer les autres pays et s’assurer que le Canada est en mesure d’utiliser efficacement son expertise considérable en matière de climat, il sera important de retenir nos propres entreprises de technologies propres et de renforcer notre capacité de fabrication. À ce titre, nous poursuivrons nos discussions avec le gouvernement au sujet de sa liste de technologies carboneutres qui sont admissibles à d’importantes réductions d’impôt.

Le Canada est une nation productrice de ressources et, à ce titre, notre démarche pour atteindre la carboneutralité devra concilier nos ambitions et le rôle prépondérant que jouent les ressources naturelles dans la structuration de notre économie, qu’il s’agisse du pétrole et du gaz, des minéraux, des produits agricoles ou des produits forestiers. Par conséquent, notre parcours vers la décarbonisation devra inclure à la fois la réduction des émissions et l’accès à un marché de compensation mondial et solide. Il faudra veiller à ce que les industries canadiennes puissent accéder à ces marchés pour les aider à se conformer aux divers régimes fédéraux et provinciaux de tarification du carbone.

De plus, nous reconnaissons qu’en tant que producteur de ressources naturelles de classe mondiale et exportateur de technologies propres à la fine pointe, l’approche du Canada à l’égard de la carboneutralité devra tenir compte de nos débouchés nationaux et internationaux. Le gouvernement doit collaborer avec l’industrie au développement de sa stratégie de carboneutralité afin de s’assurer que les solutions les plus économiques et les plus rentables sont adoptées. Pour ce faire, il faudra agir localement et exporter à l’échelle mondiale.

Nos partisans