Blog Nov 12, 2021

Comment le ministre de l’Environnement et du Changement climatique peut contribuer à un avenir économique durable et compétitif


Partout, les Canadiens souhaitent oublier la pandémie et découvrir ce que l’avenir leur réserve. Une croissance économique forte et soutenue est essentielle pour que notre pays ne se contente pas de retrouver la situation qui prévalait avant le début de la pandémie et de réduire l’écart avec nos concurrents mondiaux. Véritables moteurs de la création d’emplois dans tout le pays, les entreprises sont prêtes à travailler avec le gouvernement et les parlementaires pour faire progresser les mesures nécessaires à la croissance.

Le Canada se dirige vers un avenir durable et à faible émission de carbone. Les investissements continus dans les énergies renouvelables, les chaînes d’approvisionnement vertes et les technologies de captage, d’utilisation et de stockage du carbone démontrent l’engagement du milieu des affaires canadien à mener la transition vers la carboneutralité. Bien que le pays ait de quoi être fier, il a encore beaucoup de pain sur la planche pour bâtir un avenir durable qui répondra aux besoins des générations futures et assurera la compétitivité économique du Canada. 

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique devrait : 

  • Promouvoir le fait que le secteur de l’énergie est un partenaire clé de la stratégie pour la carboneutralité du Canada, et que la sécurité énergétique demeure fondamentale pour l’action climatique.
  • Mettre en œuvre des politiques et des programmes qui soutiennent l’investissement dans les technologies et les services propres novateurs.
  • Encourager les régulateurs de valeurs mobilières, les organismes de normalisation et la communauté internationale à harmoniser leurs approches en matière de rapports sur les critères ESG, de compensation des émissions de carbone et de politiques climatiques au sens large.
  • Veiller à ce que les politiques environnementales ne créent pas involontairement des facteurs dissuasifs pour l’investissement au Canada.  
  • Intégrer l’hydrogène dans l’avenir de la carboneutralité du Canada par le développement de l’infrastructure de l’hydrogène, des projets pilotes et des partenariats de recherche avec les institutions postsecondaires du Canada.
  • Se faire le champion du développement d’une économie circulaire en mettant en œuvre des politiques et des programmes qui créent de nouveaux emplois et un potentiel économique dans tout le Canada. 
  • Travailler en partenariat avec les gouvernements provinciaux et locaux pour mettre de l’avant une stratégie nationale d’adaptation au changement climatique et soutenir les initiatives locales d’adaptation. 
  • Créer des lignes directrices nationales pour les normes relatives aux eaux recyclées. 
  • Adopter une approche « un projet, une évaluation » pour les évaluations environnementales qui reconnaît l’équivalence des projets aux niveaux fédéral et provincial/territorial.
  • Intégrer les parties prenantes autochtones dans le processus d’examen des projets d’évaluation environnementale en améliorant le financement de la participation et en élaborant des stratégies pour renforcer les capacités à long terme au sein des communautés.

Pour lire les 21 lettres aux ministres, cliquez ici.