Blog Nov 11, 2021

Comment le ministre de la Petite Entreprise peut venir en aide aux secteurs les plus durement touchés


Partout, les Canadiens souhaitent oublier la pandémie et découvrir ce que l’avenir leur réserve. Une croissance économique forte et soutenue est essentielle pour que notre pays ne se contente pas de retrouver la situation qui prévalait avant le début de la pandémie et de réduire l’écart avec nos concurrents mondiaux. Véritables moteurs de la création d’emplois dans tout le pays, les entreprises sont prêtes à travailler avec le gouvernement et les parlementaires pour faire progresser les mesures nécessaires à la croissance.

Les PME sont des créateurs d’emplois et des moteurs économiques dans tout le pays.  Le Canada doit encourager la création de nouvelles petites entreprises et la croissance des entreprises existantes. Bien que les nombreux programmes de soutien mis en place pendant la pandémie aient aidé les petites entreprises à survivre, le gouvernement fédéral doit faire davantage pour s’assurer que nous ne revenons pas simplement au niveau de croissance d’avant la pandémie. 

La ministre de la Petite Entreprise devrait : 

  • Travailler avec le ministre des Finances et le ministre du Tourisme à la création d’un programme de remplacement pour les programmes de la subvention salariale d’urgence du Canada et de la subvention d’urgence du Canada pour le loyer qui se poursuivront jusqu’au printemps 2022 et qui se concentreront sur les secteurs les plus durement touchés (tourisme, voyages, hôtellerie) à un taux de soutien de 75 %.
  • Travailler avec le ministre des Finances et le ministre du Tourisme au prolongement du Programme d’embauche pour la relance économique du Canada jusqu’au 31 mars 2022 afin de s’assurer que les entreprises ont accès à des fonds pendant la phase de reprise et qu’elles recommencent à augmenter leurs effectifs.
  • Travailler avec le ministre du Tourisme et le ministre du Tourisme à l’introduction d’un allègement de la dette en prolongeant les délais de remboursement et en renonçant aux paiements d’intérêts sur les prêts garantis par le gouvernement liés à la COVID pour les PME des secteurs les plus durement touchés. Cette mesure devrait s’appliquer au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), au Programme de crédit aux entreprises (PCE) et au Programme de crédit pour les secteurs très touchés (PCSTT).
  • Travailler avec le ministre du Revenu national pour former un groupe de travail sur la fiscalité du gouvernement du Canada afin de simplifier davantage le système fiscal canadien, en particulier pour les petites entreprises.
  • Continuer à faciliter la numérisation sécurisée des PME en intégrant la cybersécurité au Programme d’adoption du numérique canadien récemment lancé et en se faisant le champion de l’élaboration de normes de cybersécurité dans tout le pays.  
  • Introduire un nouveau crédit d’impôt canadien à l’investissement pour aider à stimuler la création de nouvelles PME et la croissance des PME existantes.
  • Mettre en place des programmes de subventions et d’abattements fiscaux sur une base permanente pour l’adoption de la technologie et la numérisation dans les entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs afin d’améliorer la productivité canadienne. L’accent devrait être mis sur l’aide aux PME qui investissent dans des technologies numériques sécurisées.  

Pour lire les 21 lettres aux ministres, cliquez ici.