Le réseau alimentaire canadien

De nos fermes à vos maisons

Les Canadiens peuvent être fiers. Nous pouvons être certains que nos épiceries sont bien approvisionnées en aliments sains et sûrs. Nous avons des restaurants qui s’approvisionnent en ingrédients locaux. Nous avons des chaînes d’approvisionnement fiables pour assurer la continuité. Nous avons accès à des ressources essentielles au niveau national. Nous comptons certains des meilleurs agriculteurs et cultivateurs au monde, qui font de la durabilité leur priorité. Ces pièces de casse-tête, qui se mettent en place jour après jour, nous permettent de rester en sécurité et en bonne santé. Nous sommes fiers des travailleurs qui rendent tout cela possible, qui renforcent notre pays et qui relèvent les défis mondiaux en matière de durabilité.

Le lien entre l’agriculture et l’alimentation des Canadiens est quelque chose dont nous faisons tous partie. Que nous y pensions à chaque fois que nous mangeons un repas ou pas du tout, cela ne change rien au travail et aux efforts qui y ont été consacrés. Depuis l’ensemencement des champs à la levée du jour jusqu’aux journées de récolte qui s’étirent dans la nuit, en passant par toutes les étapes intermédiaires, nous reconnaissons tous les efforts déployés par les agriculteurs canadiens. L’agriculture canadienne s’étend bien au-delà de nos fermes. Elle implique également la fabrication d’intrants, le camionnage, les chemins de fer, les scientifiques et les chercheurs, la vente au détail, et plus encore. Il faut un système interconnecté, qui travaille en collaboration, pour permettre à nos fermes de nourrir notre pays. En bref, le système agricole et agroalimentaire est un moteur économique discret de l’économie canadienne. En tout, il représente 2,3 millions d’emplois et 7,4 % du PIB global du Canada (143 milliards de dollars) [1]. Cultiver cette industrie, si vous nous permettez ce jeu de mots, est un moyen facile de contribuer à la reprise économique du Canada.

Comme l’a démontré la pandémie, les nombreux rouages du système doivent fonctionner en harmonie pour maintenir la disponibilité des aliments, les prix abordables et les emplois des Canadiens. Alors que nous nous tournons vers l’avenir et abordons de nouveaux défis, l’ensemble du système doit être soutenu pour atteindre nos objectifs. Garder ce système fort, surtout en période d’incertitude, est d’un intérêt vital pour les Canadiens.

Face à une grande variété de problèmes auxquels notre économie est confrontée, l’agriculture canadienne est prête à faire partie de la solution. Pour relever des défis comme la durabilité, l’innovation, le perfectionnement de la main-d’œuvre, l’augmentation des exportations, la numérisation et plus encore, il est essentiel que l’agriculture puisse se faire entendre à la table des négociations.

Tous les Canadiens qui travaillent sans relâche en coulisses pour nourrir une nation, et le monde, sont fiers du travail qu’ils accomplissent et sont reconnaissants de la confiance qu’on leur accorde. Nous pouvons être fiers que l’agriculture canadienne nourrisse le monde et les Canadiens. Nous pouvons également être fiers parce que nous le faisons d’une manière durable, respectueuse de notre environnement et qui encourage l’innovation. Il est maintenant temps de renforcer ces systèmes, de renouveler notre leadership et d’être fiers d’être aux côtés des cultivateurs, des éleveurs, des fournisseurs, des fabricants et autres intervenants du Canada. Nous faisons tous partie du réseau alimentaire canadien.

L’agriculteur du 21e siècle est très différent de celui du siècle précédent. Ce type d’agriculteur est hautement qualifié et fait un usage important des nouvelles technologies pour atteindre des objectifs en matière de rentabilité et de productivité. Qu’il s’agisse d’agriculture de précision ou d’autres formes de numérisation, l’agriculture canadienne fait preuve d’un esprit d’innovation pour nourrir les Canadiens et le monde entier.

En bref, ce ne sont pas les fermes du temps de vos grands-parents. Ces exploitations très novatrices, très durables et très complexes ont fréquemment recours aux nouvelles technologies pour atteindre leurs objectifs en matière de changement climatique, de production, etc.

Le Canada a fait preuve de leadership dans la lutte contre le changement climatique, mais l’agriculture est souvent considérée comme un obstacle à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cela ne pourrait être plus faux. Les technologies de séquestration et de capture du carbone démontrent que l’agriculture est non seulement un participant volontaire, mais surtout un complice enthousiaste de la croissance économique durable.

Les défis réglementaires, qu’ils soient nationaux ou internationaux, continuent de freiner la compétitivité économique du Canada dans le secteur agricole et agroalimentaire. Par exemple, des règlements comme l’étiquetage du devant de l’emballage et du pays d’origine continuent de démontrer un manque de réflexion économique dans le processus réglementaire du Canada.

[1] Aperçu du secteur agriculture et agroalimentaire Canada 2018, Agriculture et Agroalimentaire Canada : https://agr.gc.ca/fra/secteurs-agricoles-du-canada/survols-des-industries-du-secteur-donnees-et-rapports/apercu-du-secteur-agriculture-et-agroalimentaire-canada-2018/?id=1605883547264