Main Menu
Page Menu

Par l’hon. Perrin Beatty, président & chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada

Aujourd’hui, les entreprises du Québec ont perdu un outil important pour gérer leur croissance, favoriser les investissements en développement et créer des emplois permanent. En effet, à partir d’aujourd’hui, les modifications apportées au Programme des travailleurs étrangers temporaires (TET) par le gouvernement fédéral s’étendent au pays entier, y-compris le Québec. Alors que les entreprises du Québec bénéficiaient d’un sursis quant à ces mesures jusqu’au 1 mai, celles-ci doivent maintenant se plier aux mêmes normes que leurs vis-à-vis des autres provinces, avec les conséquences néfastes sur l’économie que cela peut avoir.

Le Programme des TET permet aux entreprises du Canada d’embaucher, de façon temporaire ou saisonnière, des employés étrangers afin qu’ils accomplissent des tâches spécifiques, permettant une plus grande flexibilité de gestion de main d’oeuvre aux petites et moyennes entreprises (PME).

Ce programme est similaire à ce qui se fait au hockey; alors que notre équipe peut compter sur un gardien de but très solide originaire de la Colombie-Britannique et un attaquant habile provenant de Laurier-Station, il est parfois nécessaire de rappeler un joueur Tchèque pour venir prêter main forte pendant quelques matchs.

Cependant, l’instauration des nouvelles règles mises en place par Emploi et Développement social Canada fera en sorte que bon nombre d’entreprises ne pourront plus se doter de cette catégorie d’employés. Ainsi, les entreprises dans des domaines du tourisme, de l’agriculture, de la restauration ou de l’aménagement paysager, pour ne nommer que celles-là, se retrouvent dépourvues.

Prenons l’exemple d’une entreprise en construction. Alors que cette entreprise peut avoir un noyau d’employés expérimentés et compétents, il se peut qu’elle ait besoin d’effectifs supplémentaires durant la saison estivale, alors que leurs services sont en forte demande. Afin de palier aux besoins, cette entreprise pouvait jusqu’à récemment faire appel à des travailleurs étrangers temporaires, utiliser la main d’oeuvre supplémentaire pour aller chercher des contrats plus importants et ainsi générer les revenues nécessaires pour payer leurs employés permanents pendant la saison morte. Ce ne sera plus possible pour eux de faire cela.

Il en va de même avec l’entreprise agricole en Montérégie qui utilise des TET afin d’accélérer la récolte en été, leur permettant ensuite de se concentrer sur la transformation et la production de leur produit avec leurs employés permanents pendant le reste de l’année.

Enfin, certains de ces TET sont aussi des travailleurs spécialisés. L’utilisation d’un expert logiciel du Brésil peut venir donner un avantage concurrentiel important à la firme québécoise qui compétitionne pour obtenir un contrat international.

L’objectif de ce programme a toujours été de permettre aux entreprises de venir combler leurs besoins temporaires de main d’oeuvre avec des employés étrangers, appuyant ainsi le rôle des employés permanents. Sans cette ressource à leur disposition, plusieurs entreprises se verront contraintes de réduire leurs opérations, refuser des contrats et même fermer.

Redonnons à nos PME un outil de gestion de croissance inestimable.


Pour renseignements supplémentaires et entrevues, veuillez contacter :

Guillaum Dubreuil Directeur, Affaires publiques et relations auprès des médias
La Chambre de commerce du Canada
1.613.797.1860
gdubreuil@chamber.ca