Main Menu
Page Menu

C’est aujourd’hui que l’Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC) a été signé. Il s’agit d’un pas important vers une sécurité économique accrue, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour répondre aux besoins des entreprises canadiennes, indique la Chambre de commerce du Canada dans une déclaration :

« Si l’accord ne répond pas aux attentes des entreprises nord-américaines, il maintient néanmoins un accès libre de droits pour des produits canadiens de même que les dispositions sur la mobilité de la main-d’œuvre, tout en renforçant les mesures de protection de la propriété intellectuelle et en continuant d’offrir au Canada les aspects les plus essentiels du mécanisme de règlement des différends.

Il reste cependant beaucoup de travail à faire. Aux États-Unis, le processus de ratification qui commence sera ardu. Il est crucial que le gouvernement canadien, ainsi que les entreprises du Canada et des États-Unis continuent de montrer aux législateurs qu’une ratification rapide est indispensable afin que les trois pays puissent tirer parti de la certitude sur le plan commercial.

Par ailleurs, la Chambre de commerce et ses membres demeurent préoccupés par les tarifs illégaux imposés par les États-Unis sur l’acier et l’aluminium. Les exportations canadiennes ne représentent pas une menace envers la sécurité nationale du plus proche allié du Canada.

« Ainsi, la Chambre de commerce applaudit la signature de l’Accord, mais elle exhorte le gouvernement fédéral à continuer de demander une exemption entière et permanente des tarifs américains pour le Canada. Ceux-ci nuisent à la compétitivité du pays et ne font qu’affaiblir les chaînes d’approvisionnement nord-américaines. »