Main Menu
Page Menu

(OTTAWA) – le 28 novembre 2018 – Le Canada serait beaucoup plus compétitif si moins de cas impliquant les relations entre les entreprises et les communautés autochtones devaient être réglées en Cour. Lorsque les projets sont portés en jugement, les entreprises et les communautés autochtones doivent en assumer les coûts, ce qui peut miner les efforts vers une plus grande réconciliation.  

Au cours du printemps et de l’été 2018, la Chambre de commerce du Canada a discuté avec ses membres, des représentants des gouvernements autochtones, des corporations de développement économique et des gens d’affaires afin de mieux comprendre ce défi et les conséquences économiques et sociales des échecs répétés.   

En revanche, réussir la relation d’affaires est essentiel et à notre portée, selon le rapport de la Chambre de commerce du Canada, À notre portée, améliorer la réglementation des relations entre les entreprises et les communautés autochtones, publié aujourd’hui.

Le rapport recommande les outils concrets de politique nécessaires pour améliorer la façon dont les entreprises travaillent ensemble afin de créer la prospérité pour tous. Tout le monde gagne lorsque toutes les parties travaillent ensemble dans un but commun et comprennent ce qu’on attend d’eux en créant des avantages économiques et sociaux à travers le pays.

Extraits

« Alors que nos discussions couvraient plusieurs sujets, quatre thèmes principaux avaient régulièrement tendance à souligner un problème de contrôle réglementaire. Spécifiquement, le processus de l’obligation de consulter et d’accommoder manque de clarté et de prévision. La Loi sur les Indiens présente certains facteurs limitatifs pour les entreprises autochtones; l’agenda de réconciliation du gouvernement est confus, et les amendements proposés au processus d’évaluation environnementale présentent des lacunes en matière de critères bien définis pour aider les entreprises à répondre aux nouvelles demandes », a déclaré l’honorable Perrin Beatty, PDG de la Chambre de commerce du Canada.

« S’occuper du contrôle réglementaire des relations entre les entreprises et les communautés autochtones aiderait beaucoup à encourager la réconciliation entre les entreprises et les communautés autochtones, mais aussi parmi tous les Canadiens. La réconciliation avec les communautés autochtones dans toutes les facettes de notre société est essentielle. Si nous réussissons, cela créera une plus grande certitude pour les entreprises, tout en étant bénéfique pour les communautés autochtones et l’ensemble du Canada. » a déclaré Susanna Cluff-Clyburne, directrice senior des Affaires parlementaires et auteure du rapport.

La Chambre de commerce du Canada est la connexion vitale entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle aide à façonner la politique publique et la prise de décision au bénéfice des entreprises, des communautés et des familles à travers le Canada avec un réseau  de plus de 450 chambres de commerce et bureaux de commerce, ce qui représente 200 000 entreprises de toutes les tailles dans tous les secteurs de l’économie et dans toutes les régions. Suivez-nous sur Twitter @CdnChamberofCom

– 30–

Pour toute demande de renseignements/d’entrevue :

Philippe Taylor
Directeur senior, Communications stratégiques et Affaires publiques
ptaylor@chamber.ca (méthode préférée et la plus rapide pour obtenir une réponse)
613 238-4000 (poste 2231)