Main Menu
Page Menu

Ottawa, 15 novembre 2016— La capacité du Canada d’être concurrentiel grâce à l’innovation dépendra de la façon dont les entreprises, les gouvernements et les établissements d’enseignement postsecondaires pourront collaborer à cultiver un bassin de talents pour la prochaine génération. Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, la Chambre de commerce du Canada souligne les recommandations pour les trois secteurs qui guident la création d’une main-d’œuvre qui s’adapte et qui a la capacité de diriger dans une économie en changement.  

« Les technologies perturbatrices deviennent la nouvelle norme, et la tendance ne montre pas de signe de ralentissement. Si le Canada veut être concurrentiel et s’épanouir dans une économie en changement constant, notre main-d’œuvre devra posséder des capacités d’adaptation et des possibilités de formation continue. Un tel changement exigera que les entreprises, les gouvernements et les établissements d’enseignement travaillent en étroite association », a déclaré l’honorable Perrin Beatty, PDG de la Chambre de commerce du Canada. « L’innovation est rarement accomplie suite à des avancées majeures, mais plutôt grâce à des efforts et à un travail laborieux durant une période prolongée. L’économie de l’innovation du Canada exigera plusieurs ressources, mais aucune n’est aussi importante que sa main-d’œuvre. »

Le lancement de ce rapport est opportun, puisque le gouvernement fait un pas dans la bonne direction dans un effort pour lancer un nouvel agenda de l’innovation. Le fait que le gouvernement reconnaisse que l’innovation va au-delà de la technologie en présentant six secteurs clés est particulièrement positif. Arrimer de façon appropriée l’agenda de l’innovation aux priorités des entreprises exigera un dialogue continu et ouvert avec les employeurs concernant leurs besoins et la façon de préparer la prochaine génération d’étudiants pour relever ces défis.  

Le succès du Canada en tant que nation novatrice est basé sur sa main-d’œuvre compétente et hautement qualifiée. « La gamme de talents et de formations nécessaires pour créer l’innovation est étendue. Nous avons besoin de scientifiques réputés, de techniciens, et même de gens de métier. Le Canada requiert des recherches de base et des recherches appliquées à l’industrie. Nous avons besoin d’excellents dirigeants d’entreprises et d’entrepreneurs alors que les écoles polytechniques, les universités et les collèges ont chacun un rôle essentiel à jouer pour développer ces talents. Ce rapport présente une vision inclusive des talents requis pour innover », a déclaré Dr Glenn Feltham, président de Polytechnics Canada et PDG de NAIT à Edmonton.

« Ce rapport contient des recommandations pour les entreprises, le gouvernement et les établissements postsecondaires car il est clair que le développement d’une main-d’œuvre de l’innovation n’est pas seulement la responsabilité d’un seul secteur ou établissement, mais d’un effort de groupe », a ajouté M. Beatty. « En conjuguant nos efforts, il nous sera possible de développer une main-d’œuvre qui permettra au Canada de surpasser ses concurrents. Nous avons déjà les bonnes personnes, nous devons seulement leur donner les bons outils. » 

Cliquez-ici pour lire le rapport.

--

La Chambre de commerce du Canada est la connexion essentielle entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Avec un réseau de plus de 450 chambres et bureaux de commerce, représentant 200 000 entreprises de toutes les tailles, dans tous les secteurs de l’économie et dans toutes les régions, elle aide à façonner la politique publique et la prise de décision à l’avantage des entreprises, des communautés et des familles à travers le Canada. Suivez-nous sur Twitter @CdnChamberofCom.

– 30–

Communiquez avec :

Guillaum Dubreuil
Directeur, Affaires publiques et relations avec les médias
La Chambre de commerce du Canada
613 797-1860
gdubreuil@chamber.ca