Main Menu
Page Menu

Ottawa, le 21 mai 2015 — Les décisions judicieuses sont prises en se fondant tout d’abord sur des informations judicieuses. Or, en ce qui a trait à l’information sur le marché de travail canadien, la performance du gouvernement fédéral est plutôt médiocre. La Chambre de commerce du Canada diffuse aujourd’hui un bulletin notant le rendement du gouvernement fédéral en matière d’information sur le marché du travail, intitulé L’information sur le marché du travail canadien est-elle satisfaisante ? Le plupart des éléments du bulletin obtiennent la cote C en ce qui a trait à l’information sur laquelle se fondent les décideurs d’entreprise, les éducateurs et les chercheurs d’emploi pour se faire une idée juste du marché du travail actuel et des perspectives d’avenir.

« En dépit des millions de dollars que le gouvernement dépense en matière d’information sur le marché du travail, les employeurs n’arrivent pas à obtenir de réponses claires à des questions pourtant simples afin de les aider à dénicher les travailleurs possédant les compétences dont ils ont besoin », affirme Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada. « Les étudiants, leurs parents, les éducateurs et les employeurs prennent des décisions cruciales sans disposer de la meilleure information pour éclairer ces décisions. Cette situation doit changer. »

Don Drummond, un économiste qui a présidé il y a six ans un comité consultatif national chargé d’examiner l’information sur le marché du travail canadien, a participé à la conception de ce bulletin, dans lequel une cote est attribuée à divers éléments, soit les enquêtes, les données et les rapports portant sur le marché du travail à l’échelle nationale. Il a étudié les résultats d’un groupe d’utilisateurs de l’information sur le marché du travail faisant état de l’opinion d’importants employeurs, d’analystes, d’économistes, d’établissements d’enseignement postsecondaire et d’une association d’étudiants. Le groupe comprenait, en plus de membres de la Chambre, un représentant de l’Alliance canadienne des associations étudiantes et aussi un représentant de l’Institut de recherche en politiques publiques, Tyler Meredith.

« Il a été observé au cours des dernières années qu’il n’y aurait pas suffisamment d’individus possédant les compétences et les atouts que recherchent les employeurs », souligne le professeur Drummond, à l’Université Queen’s. « L’information sur le marché du travail est souvent inexistante et, lorsqu’elle existe, n’est parfois pas facile à retrouver par ceux et celles qui pourraient en bénéficier le plus. Il est à espérer que les efforts consentis par la Chambre de commerce du Canada afin d’évaluer l’information sur le marché du travail susciteront des améliorations à cet égard. »

Bien que le gouvernement ait récemment investi dans la réalisation de deux enquêtes et doit procéder sous peu au lancement d’un nouveau portail national d’information en la matière, d’autres rapports importants ont soit été discontinués, soit ne sont disponibles que sous la forme de fichiers de données brutes, sans aucune analyse. Par ailleurs, un nouveau portail gouvernemental appelé Outil de carrière est censé « renseigner [les jeunes] sur les domaines d’études en demande », selon le budget 2015. Or, le groupe d’étude l’a jugé jusqu’à présent « trop compliqué » et « pas assez précis ou utile ».

Étant donné les constats de ce bulletin, la Chambre de commerce du Canada presse instamment le gouvernement fédéral de se pencher, à l’occasion du Forum des ministres du marché du travail, qui se tiendra au début de l’été, sur les domaines dans lesquels les investissements en matière d’information sur le marché du travail seraient les plus opportuns.

Pour télécharger le rapport visuel, veuillez cliquez ici.

Association de gens d’affaires la plus importante et influente du Canada, la Chambre de commerce du Canada assure la liaison entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle contribue à l’élaboration de politiques publiques et au processus décisionnel au profit des entreprises, des collectivités et des familles du Canada et peut compter sur un réseau de plus de 450 chambres de commerce représentant 200 000 entreprises de toutes tailles, actives dans tous les secteurs d’activité dans chaque région du pays. Suivez nous sur Twitter @CdnChamberofCom.

– 30–

Renseignements:

Guillaum Dubreuil
Directeur, Affaires publiques et relations auprès des médias
La Chambre de commerce du Canada
gdubreuil@chamber.ca
613.797.1860