Main Menu
Page Menu

Ottawa, le 21 avril 2015 – Maintenant que le déficit a été éliminé, le gouvernement fédéral doit investir afin de faire du Canada un concurrent international de premier plan, selon Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada. « En tant que nation, nous avons la capacité de devancer des concurrents solides et agressifs à l’échelle internationale, mais pour y arriver nous devons avoir les outils appropriés. Ce budget est un bon point de départ, mais il faut faire davantage. »

« Nous saluons le fait que le gouvernement a réussi à équilibré le budget. Mais cela ne nous mène qu’au camp de base; nous avons encore une montagne à gravir. Pour maintenir l’équilibre budgétaire dans les prochaines années et nous donner une chance de lutter contre nos concurrents internationaux, le gouvernement doit donner la priorité à la croissance économique et à la compétitivité mondiale. Notre prospérité est tributaire de la réussite des entreprises canadiennes sur le marché international », poursuit M. Beatty.

La Chambre de commerce du Canada accueille favorablement les nouveaux investissements en infrastructure.

« L’accès aux marchés mondiaux commence ici même », explique M. Beatty, « Rien ne sert d’avoir les meilleures ressources naturelles au monde si nous ne pouvons les acheminer aux marchés. L’infrastructure d’exportation est essentielle. Et les infrastructures publiques de base – routes, systèmes d’aqueducs, réseaux de transport – sont aussi étroitement liées à une productivité accrue dans l’ensemble de l’économie. »

« Les mesures visant à appuyer le secteur manufacturier du Canada tombent à point », affirme M. Beatty. « Ce secteur évolue rapidement et il s’apprête à saisir de nouvelles possibilités. Le budget aura une incidence positive sur un secteur qui est prêt à prendre un nouvel essor. »

« De plus, nous sommes heureux que le gouvernement aille pris en compte les besoins particuliers des petites entreprises » a poursuivi M. Beatty.

M. Beatty a aussi salué les initiatives destinées à améliorer la main d’œuvre spécialisée du Canada. « Les mesures visant à améliorer les compétences – notamment une formation en apprentissage accrue et plus efficace – peuvent créer une nouvelle génération de travailleurs des plus compétents. La pénurie de main d’œuvre qualifiée est le principal obstacle à la croissance de nombreuses entreprises, ce qui explique que Chambre de commerce du Canada a accordé la priorité au dossier de développement des compétences au cours des quatre dernières années.

L’accès à des renseignements fiables sur le marché du travail permettra également aux étudiants, aux entreprises et aux gouvernements de canaliser leurs énergies et leurs ressources vers les programmes et incitatifs appropriés. « À l’heure actuelle, les Canadiens choisissent leurs parcours professionnels et leurs possibilités d’investissement à l’aveuglette. Des renseignements plus complets et fiables traceront un portrait clair des différents aspects du marché du travail canadien, permettant aux gens de prendre des décisions plus judicieuses et mieux informées. »

Les efforts en vue d’améliorer l’accès au capital sont également les bienvenus. L’accès au capital est souvent déterminant pour permettre aux jeunes entreprises de passer de l’innovation à la commercialisation; or, le secteur du capital de risque du Canada est petit et difficile d’accès.

La Chambre de commerce du Canada salue également la création d’une institution nationale de financement du développement. Cette institution contribuera au financement de projets commerciaux dans les pays en voie de développement, faisant d’eux nos partenaires commerciaux de demain.

« En reconnaissant que les entreprises canadiennes doivent avoir un meilleur accès aux travailleurs spécialisés, aux marchés internationaux et au capital, le gouvernement met en place les fondements essentielles d’un Canada plus concurrentiel. Cependant, il reste de nombreuses étapes à franchir.

On doit améliorer l’accès à la technologie de pointe et s’efforcer davantage de relier la spécialisation professionnelle aux besoins du marché. « Ce budget est un important point de départ, mais il nous reste encore beaucoup à faire », conclut M. Beatty.

– 30–

Association de gens d’affaires la plus importante et influente du Canada, la Chambre de commerce du Canada assure la liaison entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle contribue à l’élaboration de politiques publiques et au processus décisionnel au profit des entreprises, des collectivités et des familles du Canada et peut compter sur un réseau de plus de 450 chambres de commerce représentant 200 000 entreprises de toutes tailles, actives dans tous les secteurs d’activité dans chaque région du pays. Suivrez nous sur Twitter @CdnChamberofCom.

Renseignements:
Guillaum Dubreuil
Directeur principal, Affaires publiques et relations auprès les médias
613.797.1860
gdubreuil@chamber.ca