Main Menu
Page Menu

Ottawa, 17 décembre 2014 — Dans un rapport publié aujourd’hui, la Chambre de commerce du Canada soutient que la seule manière pour les entreprises canadiennes de demeurer concurrentielles et de gagner dans le monde de l’industrie manufacturière moderne est d’investir résolument dans l’innovation. Aujourd’hui, toutefois, la performance du Canada en matière d’innovation — un élément clé de la compétitivité — est préoccupante. Le Forum économique mondial a classé le Canada au 22e rang en ce qui a trait à la capacité d’innovation, le Conference Board du Canada lui a attribué la note « D » en innovation pendant la plus grande partie de la dernière décennie, et aucune entreprise canadienne n’a figuré depuis 2010 sur la liste des 50 entreprises les plus innovatrices du monde du Boston Consulting Group.

« L’industrie manufacturière reste le plus important secteur de l’économie canadienne, mais la concurrence n’a jamais été aussi agressive, a déclaré Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada. Pour demeurer dans le peloton de tête, nos entreprises doivent être plus innovatrices et adopter des technologies perturbatrices à un rythme sans précédent. C’est la seule manière de rester dans le jeu. »

En 2014, la Chambre de commerce du Canada a tenu plusieurs consultations auprès de ses membres, dans l’ensemble du pays, afin d’étudier les obstacles que rencontrent actuellement les fabricants dans leurs efforts pour maîtriser la technologie et stimuler l’innovation au Canada.

Trois recommandations générales se sont dégagées de nos discussions :

  1. Les fabricants pourraient utiliser de meilleures pratiques pour surmonter les obstacles qui entravent actuellement une adoption plus étendue et plus rapide des technologies perturbatrices ;
  2. Le cadre politique du Canada sur l’innovation doit faire un meilleur travail en reconnaissant l’importance de l’investissement des entreprises en R et D et en le soutenant, par exemple, par l’adoption d’une méthode de financement par « boîte d’innovation », qui offrirait des avantages fiscaux et encouragerait l’activité de propriété intellectuelle locale ;
  3. Un cadre politique qui encourage la collaboration, qui tient compte des cycles de vie des produits dans les différentes industries, qui reconnaît que la procédure des mesures incitatives à l’innovation ne peut être générique pour toutes les industries et qui s’engage résolument à favoriser la recherche technologique de pointe est essentiel pour améliorer le bilan du Canada en innovation.

 

La Chambre s’appuiera sur ces recommandations dans un prochain rapport consacré à la valeur des mesures incitatives gouvernementales pour l’industrie manufacturière canadienne.

Association de gens d’affaires la plus importante et influente du Canada, la Chambre de commerce du Canada assure la liaison entre les entreprises et le gouvernement fédéral. Elle contribue à l’élaboration de politiques publiques et au processus décisionnel au profit des entreprises, des collectivités et des familles du Canada et peut compter sur un réseau de plus de 450 chambres de commerce représentant 200 000 entreprises de toutes tailles, actives dans tous les secteurs d’activité dans chaque région du pays. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site Chamber.ca ou nous suivre sur Twitter @CdnChamberofCom.

– 30–

Renseignements:
Émilie S. Potvin
Bureau : 613.238.4000 poste 231
Cellulaire : 613.797.1860
epotvin@chamber.ca