Main Menu
Page Menu

Le Canada s’est révélé être un chef de file dans la course mondiale au développement de l’intelligence artificielle (IA). En outre, nous devons nous assurer que les entreprises de notre pays pourront continuer d’exercer leurs activités librement et rester concurrentielles. Dans le cadre d’une série de tables rondes ce printemps, nous dégageons les résultats positifs de l’IA, étudiant l’éventail d’options stratégiques en ce qui a trait à l’investissement, à l’innovation, à l’intégration et à la viabilité de la main-d’œuvre.

Voici les principales leçons tirées de nos discussions sur l’IA et la main-d’œuvre :

  • Cultiver les talents grâce au positionnement stratégique et géographique
    Le gouvernement a un rôle clé à jouer dans la culture et la fidélisation des talents en IA au Canada. Il est crucial de pouvoir compter sur des écosystèmes et des communautés solides dans l’industrie pour attirer et fidéliser les talents en IA. Le lancement de la supergrappe de l’IA à Montréal de même que de centres auxiliaires à Toronto, à Waterloo et à Edmonton, par exemple, marque une première étape satisfaisante vers la consolidation des écosystèmes et des communautés, mais on rate en ce moment une occasion de tirer parti des innovations que présentent les entreprises en démarrage. Le gouvernement doit trouver un moyen de faire participer ces jeunes entreprises au processus de consultation avant de formuler des ententes de financement.

  • Mettre en valeur la résilience professionnelle et l’entrepreneuriat dans les programmes de formation axés sur les compétences
    Il est possible d’établir des programmes pour favoriser la résilience professionnelle à l’intention des travailleurs qui ne font pas partie de la communauté des professionnels de l’IA. Bien que l’IA vienne changer la donne dans certains domaines, elle présentera également aux travailleurs de nouveaux débouchés leur demandant de « relever leurs compétences » et de « se recycler ».

  • Il est crucial pour prospérer que les entreprises se choisissent un intégrateur de l’IA
    La fonction d’« intégrateur » est cruciale au développement et à l’utilisation réussis des technologies de l’IA par une entreprise. Cet « intégrateur » est la personne ou le groupe au sein d’une entreprise qui détermine le besoin d’une solution d’IA, étudie des solutions de rechange, assure la coordination entre les développeurs, les cadres supérieurs et d’autres intervenants, puis facilite le processus de mise en œuvre.

 

Nos tables rondes serviront à influer sur notre travail d’intervention au cours des prochains mois, avant le début de la campagne électorale fédérale. Pour en savoir plus sur nos initiatives politiques actuelles, cliquez ici.