Main Menu
Page Menu

Au premier jour de gains politiques, nous voulons célébrer la croissance enregistrée par les PME et les entrepreneurs en 2018.

Plus tôt cette année, les leaders présents au Sommet du B7 ont pour une première fois inclus la croissance des petites entreprises parmi les priorités de leurs gouvernements respectifs.

Dans le budget fédéral de 2018, le nombre de programmes d’aide aux entrepreneurs a été réduit de 92 à 31 et le gouvernement s’est engagé à se concentrer sur les PME à fort potentiel et à forte croissance. C’est une recommandation que nous avions formulée en 2014, dans notre rapport intitulé Une voie de l’avenir pour l’entrepreneuriat au Canada. De plus, 2 millions de dollars par année seront investis par le Secrétariat du Conseil du Trésor pour « mettre sur pied une équipe centrale d’évaluation du rendement qui sera chargée d’effectuer des évaluations de façon continue […] ». Cet investissement s’harmonise avec notre résolution stratégique de 2015, laquelle portait sur les paramètres pangouvernementaux requis pour prendre la mesure des approvisionnements fédéraux soutenant l’innovation au sein d’entreprises canadiennes de toutes tailles.

Les réformes réglementaires annoncées récemment dans l’Énoncé économique de l’automne 2018 ont été en grande partie inspirées de notre rapport portant sur les moyens d’améliorer le régime réglementaire. Si le gouvernement y donne suite, cela devrait permettre un certain allégement du fardeau réglementaire qui plombe la prospérité d’un si grand nombre de petites entreprises.

Étant donné que 99 % des entreprises sont des PME, nous comptons rehausser nos offres à nos petites et moyennes entreprises membres au-delà de la simple représentation et leur proposerons une plateforme numérique en 2019.