Main Menu
Page Menu

Aujourd’hui, la proportion de propriétaires d’ordinateurs est pratiquement individualisée — chacun possède une certaine forme d’appareil informatique personnel. D’ici 2020, la nouvelle information produite par seconde pour chaque être humain s’élèvera à environ 1,7 mégaoctet et le volume accumulé de mégadonnées passera de 4,4 zettaoctets à approximativement 44 zettaoctets.

C’est dans ce contexte de croissance, de complexité et de prospérité que nous assistons à l’établissement d’un dialogue mondial pour savoir exactement comment cet immense volume de données est utilisé et par qui. Comme pour toute proposition de valeur, le succès attire les prédateurs. C’est l’interconnexion des données qui laisse la place à l’abus et à l’utilisation malveillante.

Dans ce deuxième volet d’une série de trois numéros portant sur le cadre de données du Canada, nous scrutons combien de pays réagissent à l’utilisation et à l’abus de renseignements personnels par le biais de lois sur la protection de la vie privée.  

Pour consulter le rapport intégral, cliquez ici.

Ceci est le deuxième volet d’une série de trois numéros. Demeurez branchés dans les prochaines semaines pour la publication du troisième volet.

Post a comment