Main Menu
Page Menu

La quatrième révolution industrielle est à nos portes. Cette révolution est une véritable poussée d’évolution technologique qui avance de façon exponentielle par rapport aux trois premières révolutions. Elle transforme rapidement le mode de vie de chaque personne vivant sur cette planète, ainsi que la façon dont elle effectue son travail. Est-ce-que le Canada agira ou réagira suite à cette transformation?

Pour les optimistes, les données massives offrent un potentiel pour résoudre certains des problèmes économiques, sociaux et environnementaux les plus urgents dans le monde. Il peut s’agird’un remède contre le cancer et l’élimination de la barrière des langues, ou bien quelque chose de trivial comme éviter la congestion routière. Les pessimistes font remarquer légitimement l’utilisation non éthique des renseignements personnels, exploités à des fins commerciales ou politiques ou simplement mal gérés.  

Peu importe la lentille qu’on utilise pour examiner les données massives, elles apporteront un souffle nouveau à la quatrième révolution industrielle, le véritable carburant de l’innovation. Elles seront la devise des créateurs de richesse du présent siècle.  

Présentement, nous nous retrouvons face à un débat sur les renseignements personnels et la vie privée, ici au Canada, avec une pression pour redéfinir le consentement, augmenter les pénalités de non-conformité et les obligations de transparence. De nouvelles lois créées dans diverses juridictions à travers le monde sont vraiment une réaction à des brèches massives dans la sauvegarde de la sécurité et au déclin lié à la confiance. Mais nous devons prendre soin de ne pas faire ombrage aux opportunités avec une imagination réglementaire hyperactive. Le Canada a besoin de clarté sur la manière d’approcher et de traiter la vie privée par rapport à l’anonymat, au consentement et aux pénalités de non-conformité. Cela doit être traité dans les règles de l’art.

Si le Canada veut être un acteur dans la prochaine économie des données, il doit travailler dans un cadre qui crée de la confiance et qui encourage l’innovation. Réagir à la quatrième révolution industrielle peut signifier un déclin significatif de la prospérité de notre pays, malgré que nous ayons tous les bons outils pour réussir.

Durant les 12 derniers mois, la Chambre de commerce du Canada a exploré les intersections essentielles entre la prospérité, la technologie et la vie privée grâce à une série de tables rondes et de discussions avec des experts de l’industrie des données et de la vie privée. Au cours des prochaines semaines, nous publierons une série de documents de réflexion qui révèlent l’essence de ces discussions.

En premier lieu, nous examinerons les opportunités de données du Canada dans l’article Les données appropriées.