Main Menu
Page Menu

Cargo ship

À la suite de plusieurs journées intenses de négociations à Atlanta, la Chambre de commerce du Canada salue l’atteinte d’une entente positive sur le Partenariat transpacifique.

Il s’agit d’un moment important pour le Canada. Je veux remercier nos négociateurs pour leur travail acharné vers l’atteinte d’un partenariat qui permettra la création d’emplois, supportera l’innovation et augmentera le choix des consommateurs à travers le Canada, tout en nous positionnant au-devant des nouveaux développements en échanges commerciaux.

La prospérité du Canada est intimement liée à sa compétitivité internationale. Un emploi canadien sur trois dépend directement ou indirectement des échanges commerciaux. Le PTP donnera au Canada un accès préférentiel à une région économique qui représente plus de 800 millions de personnes et 40 % de l’économie globale. Déjà, les pays du PTP comptent pour la majorité des exports du Canada.

Nous pouvons nous attendre à d’importants gains pour tout le secteur agroalimentaire incluant les agriculteurs, ainsi que les entreprises dans les secteurs de la foresterie, des mines, de l’aérospatial, des services financiers et de la technologie de l’information, pour ne nommer que ceux-là. Les négociations sont un processus de concessions et de compromis. Il sera important pour le gouvernement de prendre en considération les appréhensions des secteurs affectés et s’associer à eux pour assurer leur compétitivité continue. Les mesures déjà annoncées sont un excellent point de départ.

Les points saillants pour le secteur des affaires incluent :

  • L’élimination immédiate des tarifs d’imports pour tous les exports provenant du Canada vers les pays du PTP;
  • L’accès aux nouveaux marchés tels que le Japon, le Vietnam, la Malaisie et Singapore, où le Canada n’a pas encore d’entente commerciale;
  • Le potentiel pour que des pays à forte croissance comme la Chine, l’Indonésie et les Philippines puissent se joindre au PTP dans le futur;Des nouveaux règlements encadrant les entreprises d’État afin d’assurer que les entreprises du Canada puissent rivaliser avec elles à armes égales;
  • Des règlements sur le commerce électronique qui permettront une croissance soutenue de l’infonuagique et d’autres technologies essentielles pour la compétitivité canadienne;
  • Des mesures qui rendront le processus de transfert d’employés internationaux plus facile;
  • Des outils pour aider les PME à utiliser les dispositions du Partenariat et à gérer leurs chaines d’approvisionnement;
  • Des protections pour les investissements et la propriété intellectuelle afin que les entreprises du Canada puissent se développer dans les pays du PTP en toute confiance.

 

Tout le monde est d’accord : nous ne pouvons nous permettre de laisser le PTP se dérouler sans que nous soyons de la partie. Laissez à nous même, nous risquons de perdre notre place au sein des chaines d’approvisionnement régionales, et le Canada laisserait passer une occasion unique de participer à la création des règles qui façonneront le commerce international pour les 10, 20 et 30 années à venir.