Main Menu
Page Menu

 

Toutes les deux semaines, nous publions 5 minutes pour affaires, un bulletin qui traite de divers enjeux économiques, fiscaux ainsi que de politique fiscale que doivent affronter les entreprises canadiennes.

Dans cette édition de 5 minutes pour les affaires, Hendrik Brakel, notre directeur principal, Politiques économiques, financières et fiscales, examine comment les crises économiques mondiales se feront ressentir au Canada.

La Grèce se retrouve à nouveau au bord du gouffre, insolvable et nécessitant une autre perfusion de 85 milliards d’euros uniquement pour rester à flot et recapitaliser ses banques aux abois. Pendant ce temps, les marchés boursiers chinois s’effondrent à la manière de la crise de 1929. Pris indépendamment, ces événements causeraient certes une onde de choc dans l’économie mondiale, mais leur concomitance a l’effet d’un véritable tremblement de terre économique.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour le Canada ? Les perspectives des marchés des matières premières sont essentiellement tributaires de la demande mondiale. L'Union européenne est certes, avec l’ensemble de ses constituantes, la plus grande économie mondiale. Et l’économie la plus consommatrice de matières premières est celle de la Chine. Alors combien de temps avant qu’on ressente les effets des ces crises ici au Canada, et quel sera l’ampleur du choc?

Une chose est certaine : les chefs de partis devront expliquer ce qu’ils entendent faire pour revitaliser l’économie anémique du Canada. Ici, à la Chambre de commerce du Canada, nous avons notre petite idée là-dessus. Lisez le texte de cette semaine pour en apprendre davantage.

Lire 5 minutes pour les affaires.

Pour plus de renseignements, communiquer avec Hendrik Brakel.