Main Menu
Page Menu

À chaque deux semaines, nous publions 5 minutes pour les affaires, un bulletin qui traite de divers enjeux économiques, fiscaux ainsi que de politique fiscale que doivent affronter les entreprises canadiennes. Dans cette édition de 5 minutes pour les affaires, Hendrik Brakel, notre directeur principal, Politiques économiques, financières et fiscales, explore la situation de l'emploi au Canada.

L’emploi est toujours l’un des principaux enjeux lors d’une élection fédérale mais, dans une conjoncture économique précaire comme celle que nous connaissons, cet enjeu se hisse rapidement à la tête des priorités. Surtout que les nouvelles tombées en cascade ces derniers temps ne sont pas très bonnes : au cours du premier trimestre, le PIB du Canada a reculé de 0,6 %, les exportations ont baissé de 5,6 % et les bénéfices des entreprises ont chuté de 14 % alors que la baisse des cours pétroliers a fait des ravages dans l’économie canadienne.

Pourtant, le marché du travail s’en est assez bien tiré malgré tout, avec l’ajout de 20 000 emplois par mois en moyenne depuis le début de l’année. En fait, seulement en mai le pays a connu un ajout phénoménal de 59 000 emplois. Hein, quoi ? Mais qu’est-ce qui se passe?

De plus, les différences régionales sont plus marquées que jamais. Les provinces riches en ressources énergétiques ont longtemps été les moteurs de la création d’emploi pendant que le secteur manufacturier des régions du centre du pays tirait de l’arrière. Aujourd’hui, les bas cours du pétrole et un huard qui bat de l’aile ont provoqué un renversement de tendance. Ceci étant, les perspectives n’en sont pas moins incertaines. Comment s’y démêler?

Lisez notre 5 minutes pour les affaires de cette semaine pour tenter d’en comprendre un peu plus. Nous exposons les disparités régionales, nous évaluons les secteurs qui fonctionnent et ceux qui fonctionnent moins (ça pourrait vous surprendre!) et nous regardons les perspectives des prochaines semaines.

Lisez 5 minutes pour les affaires de cette semaine pour savoir ce que nous pensons de cette situation et comment nous entrevoyons la suite des choses.

Pour plus de renseignements, communiquer avec Hendrik Brakel.

Post a comment